Monument/tombe collective française

Tombe et monument commémoratif existants à Lichtenberg

17 soldats français impliqué(s) dans le siège de Lichtenberg

Nom(s)

La Courèze Jean 
99e de ligne
Paris Jean 
2e tirailleurs algériens
Remi André 
43e de ligne
Vogel franc. Ant. 
45e de ligne
Bonsin Phil. 
2e canonier 6e d’art.
El abi saraire 
2e tir. Algériens
Grand Jacques 
3e de ligne
Roques Jules 
9e cuirassiers
Barret Aug. And. 1
7e de ligne
Bellier Louis 
2e reg. de zouaves
Bidard gabriel 
17e de ligne.
Dupont Joseph 
17e de ligne
Frelin Jean Jos. 
5e d’artillerie
Geissler Jos. 
Serg. au 96e d. L.
Gros Jean 
2e reg. de zouaves
Guichard Jules 
Sergent-Chef artif. 6e d’art.​

Localisation

à droite de l'allée centrale
dans le carré catholique
cimetière
rue du Fossé
67340 Lichtenberg

Inscriptions

sur la face antérieure de l’obélisque : 
"1870 "

sur la face antérieure du socle :
"MILITIBUS CALLIS
HIC INTEREMPTIS
DIE IX AUGUSTI MDCCCLXX
MONUMENTUM HOC
A SOCIETATE DICTA
ŒUVRE DES TOMBES ERECTUM
R. I. P.
FISCHBACH sculp. "

sur la face gauche du socle :
"LA COURÈZE JEAN 99e de ligne.
PARIS JEAN 2e tirailleurs algériens.
REMI ANDRÉ 43e de ligne.
VOGEL FRANC. ANT. 45e de ligne.
BONSIN PHIL. 2e canonier 6e d’art.
EL ABI SARAIRE 2e tir. algériens.
GRAND JACQUES 3e de ligne.
ROQUES JULES 9e cuirassiers. "
sur la face droite du socle :
"BARRET AUG. AND. 17e de ligne.
BELLIER LOUIS 2e reg. de zouaves.
BIDARD GABRIEL 17de ligne.
DUPONT JOSEPH 17e de ligne.
FRELIN JEAN JOS. 5e d’artillerie.
GEISSLER JOS. serg. au 96e d. l
GROS JEAN 2e reg. de zouaves.
GUICHARD JULES s. chef artif. 6e d’art.
KELLER LOUIS 18e de ligne. "

Informations sur l'ouvrage

Cet ouvrage se trouve dans un enclos délimité par une grille en fer forgé qui contient également la stéle surmontée d'une croix en fonte de Louis Keller.
Il a été érigé par l'Oeuvre des Tombes et par souscription privée par l'abbé Darstein, ancien aumonier militaire à Strasbourg.

Source(s) complémentaire(s)

"Le 17 août 1910, le dévoué délégué régional du Souvenir Français à Haguenau, après avoir déposé une gerbe de fleurs sur le monument allemand, M. Eichinger se dirigea alors vers le monument français et là, brusquement, on lui interdit de prononcer quelques mots en français.
Cette mesure prise avec un manque de tact et de délicatesse inconcevable en un pareil moment, a fait une douloureuse impression sur la population alsacienne.
Cette mesure maladroite et vexatoire comme bien d'autres, ne purent empêcher personne, en Alsace et en Lorraine, de prier en français pour nos morts."
Extrait de JEAN, J.P. Le livre d'or du Souvenir Fraçais : Lorraine, Alsace, Luxembourg, Lorraine sarroise. Paris. 1929 sur le site internet SUDOC : www.sudoc.fr/066487366 (dernière consultation le 1/02/2016)
autre source : Souvenir Français. Plan ancien du cimetière. (document consultable aux Archives départementales du Bas-Rhin sous la cote 40 Fi 1)

Signaler une erreur

Galerie d'images 3 voir toutes les images

  • Archives départementales du Bas-Rhin
  • Archives départementales du Bas-Rhin
  • Archives départementales du Bas-Rhin