Strasbourg - (non coté)

AnalyseParoisses catholiques : Hôpital civil : annexe de la paroisse catholique St-Louis pour les mariages (1717-1739).Les registres sont présentés dans l'ordre suivant : Cathédrale-St-Laurent, Enfants trouvés, Hôpital civil, Hôpital militaire, Hospice des pauvres Ste- Madeleine, La Robertsau, Maison de force-Arbeithaus, St-Etienne, St-Jean-aux-Ondes, St-Louis, Ste-Madeleine-couvent de religieuses, St-Louis de la Citadelle, St-Marc-St-Jean, St-Pierre-le-Jeune, St-Pierre-le-Vieux.Paroisses protestantes : Eglise réformée : fondée par Calvin en 1538, cette paroisse n'a vraiment été reconstituée qu'en 1656. Pour les B (1561) voir aux AVCUS ; on trouvera ensuite et jusqu'en 1656 de nombreux actes concernant les réformés de Strasbourg dans les registres des paroisses luthériennes.Les registres sont présentés dans l'ordre suivant : Paroisse réformée, Hôpital civil, Hôpital des vérolés-Blatterhaus, Hospice des pauvres-Armenspital, La Robertsau, Maison de force-Arbeithaus, Ste-Aurélie, St-Guillaume, St-Nicolas, St-Pierre-le-Jeune, St-Pierre-le-Vieux, St-Thomas, Temple-Neuf et Cathédrale.Les doubles de l'état civil (1793-1869) ont été partiellement détruits dans l'incendie du tribunal de Strasbourg (1870). Les N (1793-an II) et surtout les D (1793-1824) survenus dans les Hôpitaux font l'objet de registres particuliers (et de tables des D particulières) ; ils précédent alors les registres de la ville.

Cote(non coté)

Lieu
> ALSACE > BAS-RHIN > STRASBOURG

Rattachement

      Intégrer

      Pour intégrer cet élément dans votre propre site web, il suffit de copier et coller le code ci-dessous :

      Taille souhaitée

      480px 800px

      Votre commmentaire