Büren : évadés du groupe dit d'Oltingue 1943. Baraque du coiffeur.

Des Alsaciens et des Lorrains réfugiés en Suisse

Mardi 14 juin 2022 à 17h.

Dès l’automne de 1940, des femmes et des hommes entreprennent de fuir par les Vosges ou par la Suisse pour conserver leur liberté, pour échapper à l’annexion allemande, à la Umschulung, au service du travail obligatoire et au régime dictatorial implanté par le Troisième Reich.

Ils sont nombreux à traverser la Suisse pour chercher refuge dans la zone sud, la zone non occupée par l’armée allemande. L’incorporation de force dans l’armée allemande fin août 1942 et les mesures punitives de transplantation dans le Reich augmentent fortement le nombre des « évasions » de la prison qu’est devenue l’Alsace : des Alsaciens et Alsaciennes, seuls ou avec leurs enfants se dirigent alors prioritairement vers la Suisse où ils sont accueillis et hébergés jusqu’à la Libération.


Près de 8 000 Alsaciens et Alsaciennes ont ainsi transité par la Suisse ou s’y sont réfugiés.

Conférence proposée par Daniel Morgen, docteur en histoire (2019), directeur du centre de formation aux enseignements bilingues de Guebwiller (1997-2004), inspecteur de l'Education nationale (1975-1991).

Illustration : Büren : évadés du groupe dit d'Oltingue, 1943. Baraque du coiffeur.