Les archives ainsi remises au directoire du Bas-Rhin connaissent une destinée aléatoire jusqu'à la création d'un service spécialisé. La loi du 7 messidor an II (25 juin 1794) ordonne le triage des titres : ne doivent être conservées que les pièces considérées comme "monuments historiques" et permettant de définir les droits de la Nation. Les autres pièces doivent être détruites, les parchemins envoyés aux arsenaux pour fabriquer des gargousses d'artillerie. Le manque de personnel et les soucis politiques et militaires font obstacle à l'application de ces directives.


La loi du 5 brumaire an V rend obligatoire la création d’un service d'archives dans chaque département, mais celui-ci n’est réellement organisé dans le Bas-Rhin qu'en 1808. Durant ce laps de temps, les papiers hérités de l'Intendance, grossis des documents des établissements religieux et des administrations seigneuriales (notamment du comté de Hanau-Lichtenberg) supprimées, sont conservés dans l'ancien hôtel de l'intendant, occupé depuis 1790 par les autorités du département.
En 1805, une réorganisation de ces locaux imposa de trouver une solution : le préfet Shée obtient de la ville l'ancien grenier d'abondance, un bâtiment du XVe sicèle, contigu à la préfecture, devenu par la suite le magasin des décors du théâtre. Les premiers efforts de classement sont laborieux; mais, en 1820, un premier état des fonds est présenté au ministre.


Un archiviste est enfin nommé en 1839 : Louis Spach, qui restera en poste jusqu'à sa mort en octobre 1879. Il s'applique à classer les fonds anciens et se soucie de trouver un nouveau local. En 1867, il installe les collections rue Brûlée, dans l'ancien magasin des tabacs, en face de la Préfecture, bâtiment acquis en 1864.


Les Archives départementales traversent le siège de Strasbourg sans dommage, bien que le bâtiment souffre des bombardements. L'aménagement des quartiers de l'université et de Saint-Maurice donnent l'occasion de construire un nouveau bâtiment à l'angle de l'avenue de la Forêt-Noire et de la rue Fischart, où les archives s'installent en 1896. Une seconde aile est construite en 1932, puis un bâtiment moderne, le "Cardosi", en 1971.

Un service de l’administration départementale


La décision de transférer les Archives départementales aux départements a été prise dès 1981. Placées sous l'autorité du Président du Conseil général depuis la décentralisation (1986), les Archives sont une compétence obligatoire du Département. Elles sont soumises au contrôle scientifique et technique de l’État exercé par la direction des Archives de France (ministère de la Culture).

De nos jours, le public est accueilli dans une salle de lecture dédiée aussi bien à la consultation des documents originaux et des microfilms qu'à celle des bases de données proposées par les Archives départementales du Bas-Rhin. Enfin, le service éducatif dispose d'une salle où les classes de tous niveaux viennent travailler au contact des documents anciens, guidés par un professeur d'histoire.



Historique des AD67
mise en ligne : 2001
dernière modification : 11/02/2013

<page précédente page1 page2

 
  logoCG67