boîtes d'archives dans les magasins du nouveau batiment des archives départementales, rue Dollinger

Pourquoi confier vos archives aux Archives départementales ?

Pendant longtemps, les archives privées n’ont pas fait l’objet de beaucoup d’attention de la part des archivistes qui se consacraient plutôt aux archives publiques versées par les administrations.
Après la Seconde Guerre mondiale, les archives privées ont peu à peu trouvé leur place.
Aujourd’hui, il ne serait plus possible d’en interrompre la collecte ; elles sont devenues le pendant incontournable des archives publiques dont elles viennent éclairer ou animer le côté parfois austère, voire compléter ce que les archives publiques ne disent pas.

Outre la prise en charge d’archives privées données de façon volontaire par des particuliers ou des organismes privés, les Archives départementales organisent régulièrement des campagnes de collecte d’archives privées, telles celles des associations d’anciens combattants ou des Schulchroniken pour leur numérisation.

Les archives privées, une fois remises aux Archives départementales, font l’objet de mesures spécifiques pour leur mise en valeur patrimoniale :

  • protection matérielle : conditionnement, rangement dans des magasins de conservation adaptés ;
  • description scientifique et classement ;
  • communication au public des Archives dans le respect de la vie privée et des droits d’auteur si nécessaire (documents photographiques, cinématographiques, écrits) ;
  • exploitation scientifique : numérisation, présentation dans le cadre d’expositions ou de publications.

Les archives privées représentent aujourd’hui plus d’un kilomètre linéaire de documents. Elles sont classées en série J s’il s’agit de documents traditionnels sur papier ou dans les séries Fi ou AV pour les ensembles de documents figurés et audiovisuels.