Tombe du garde mobile Simon Blum

Tombe existante à Bischheim

un soldat français impliqué(s) dans le siège de Strasbourg

Nom(s)

​Simon Blum
garde national

Localisation

près du mur d'enceinte longeant la rue des vergers
tombe 2, rangée 7
cimetière israélite
44 rue Nationale
67800 Bischheim

Inscriptions

sur la plaque en marbre à la base de la tombe :
"Ci git
Simon BLUM dit Mohl Schimele
de BISCHHEIM
Blessé mortellement lors du siège
de STRASBOURG par les Prussiens
en 1870 en revenant d'une circoncision"

sur la stèle en granite :
épitaphe en hébreu (document en téléchargement)

Ses prénom et nom forment acrostiche.

traduction d'Avraham Malthête :

"Ici repose
celui dont le nom était connu parmi nous de façon élogieuse et glorieuse.
Il exerça la charité et les bonnes oeuvres sans compter.
Toute sa vie, il se maintint dans sa piété.
Il circoncit l’excroissance des enfants d’Israël et les fit entrer dans l’Alliance.
C’était un fidèle et un dirigeant de notre communauté.
Le jour de Rosh ha-Shana, il sonnait du Shofar d’un son puissant.
Il éleva ses fils et ses filles dans la crainte de Dieu,
Et il fit entrer l’incirconcis sous les ailes de la Shékhina.
L’ange de l’Alliance se tenait à sa droite pour le soutenir.
Il s’agit de Son Honneur le rabbin Simon BLUM, fils de Son Honneur le rabbin
Moïse BLUM, de mémoire bénie. Mort
la veille du saint Shabbat, le 13 Ellul 640, selon le petit comput.
Que son âme soit conservée dans le sachet de la Vie !"

Informations sur les protagonistes

Shimon BLUM, marchand horloger et Mohel, est né le 7 mars 1819 à Bischheim. Il est le fils du Mohel, Moshé BLUM, barbier chirurgien, et de Henriette/Hindel ARRONI. Il est mort le 9 septembre 1870, des suites d’une blessure causée par un éclat d’obus tombé place Kléber, le 4 septembre 1870, alors qu’il revenait d’une Berith Milah.
source : Registre du cimetière istaélite de Bischheim : N° 439, page 52.

Informations sur l'ouvrage

L'épitaphe est gravée sur une plaque de marbre récente. La tombe est surmontée d'une stèle avec une épitaphe en hébreu relativement usée en son centre. Le haut de la stèle porte une décoration intéressante : au centre, la couronne de la renommée avec, à gauche, la fiole contenant le baume cicatrisant, portant les initiales S. B. ; à droite et portant les mêmes initiales, le couteau du Mohel. En-dessous, figure un Shofar, indication traditionnelle pour un ‘Hazan ou un Shalia’h Tsibbur. La tombe de son père, le Mohel Moïse Blum, porte en décoration la même fiole et le même couteau.
source : Jean-Pierre Kleitz, Avraham Malthête 

Source(s) complémentaire(s)

Souvenir Français. Plan ancien du cimetière israélite. (Document consultable aux Archives départementales du Bas-Rhin sous la cote 40 Fi 1)

Signaler une erreur

Galerie d'images 2 voir toutes les images

  • Jean-Marie Weiss / Archives départementales du Bas-Rhin
  • Archives départementales du Bas-Rhin