Tombe du garde mobile Johann Friedrich Schott

Tombe existante à Blaesheim

soldat français impliqué(s) dans le siège de Strasbourg

Nom(s)

Johann Friedrich Schott
garde mobile

Localisation

près de la façade Sud-Est de la tour Gloeckelsberg
cimetière
rue de la Montagne
67113 Blaesheim

Inscriptions

"Hier ruht in Gott
Johann Friedrich
Schott
geb. den 27. April 1845
starb als Mobilgarde
in Strasbourg den Tod
für das Vaterland
den 28 Sept. 1870
im Alter von 25 Jahr
5 Monat und 1 Tag"

traduction :
"Ici repose en Dieu
Jean Frédéric *
Schott
né le 27 avril 1845 
mort pour la Patrie
comme garde-mobile
à Strasbourg
le 28 septembre 1870
à l'âge de 25 ans
5 mois et 1 jour"
Une inscription (verset biblique) quasiment illisible est gravée à la base de la stèle.
"...ulert 2. T...
...ein guter Streiter
Jesu Christi
...jemand mich..
....
....dein Reich !"
Traduction : 
"...
...
...un bon défenseur
Jésus Christ
...quelqu'un me...
....
....ton royaume!"

Informations sur les protagonistes

​Une autre victime du siège de Strasbourg, originaire de Blaesheim, fut Frédéric Fruhauff (21/09/1848-17/09/1870).
Source : PHILIPP, Marthe. Blaesheim de 1800 à 1870, page 45, Société d'histoire des quatre cantons, 1998. (document consultable aux Archives départementales du Bas-Rhin sous la cote REV 199/16)

Informations sur l'ouvrage

​Les prénoms de l'épitaphe, français à l'origine, ont été germanisés conformément aux directives de l'administration allemande en vigueur à l'époque. Force est de constater que sur la tombe de Charles Kraenker, située à côté de celle de Jean Frédéric Schott, le prénom n'a pas été germanisé.

Source(s) complémentaire(s)

Souvenir Français. Plan ancien du cimetière. (Document consultable aux Archives départementales du Bas-Rhin sous la cote 40 Fi 1)

Signaler une erreur

Galerie d'images 3 voir toutes les images

  • Jean-Marie Weiss / Archives départementales du Bas-Rhin
  • Archives départementales du Bas-Rhin
  • Jean-Marie Weiss / Archives départementales du Bas-Rhin