Stolpersteine non localisées fournies aux Archives par l'association Stolpersteine 67. © Association Stolpersteine 67

Journée pédagogique : l'utilisation des Stolpersteine pour l'enseignement de la Shoah et la prévention des crimes contre l'Humanité - 17 mai 2019

Publié le 16/05/2019

Le vendredi 17 mai 2019

Les Archives départementales du Bas-Rhin, en partenariat avec l’association Stolpersteine 67, ont le plaisir de vous inviter à la journée pédagogique consacrée aux Stolpersteine (ou « pavés de la mémoire ») le vendredi 17 mai prochain.

Mémoire et pédagogie 

Le projet de poses de Stolpersteine, à la fois historique et artistique, revêt une forte valeur mémorielle et pédagogique. Chaque jour, des citoyens ou acteurs sociaux manifestent leur intérêt pour voir un ou des Stolpersteine apposés dans leur commune. Les enseignants commencent à s’emparer de ce matériau avec des projets en germe à Wissembourg, Bouxwiller et Barr, notamment.

Les Archives départementales sont associées aux recherches biographiques sur les victimes et proposent d’accompagner les enseignants désireux d’intégrer le projet. La journée pédagogique du 17 mai vise à éclairer le sujet et à susciter l’envie de contribuer à l’érection du plus grand mémorial des victimes du nazisme au monde.

Informations pratiques

vendredi 17 mai 2019 (9h-12h et 14h-16h)

Archives départementales du Bas – 6 rue Philppe Dollinger – 67100 Strasbourg

Entrée libre

Programme de la journée

Matinée : Un concept révolutionnaire à la vocation pédagogique  

9h. Mot d'accueil
Jean-Philippe Maurer, vice-président du Conseil départemental du Bas-Rhin.

9h15. Les origines… L’histoire des Pavés de mémoire
Intervenante : Fabienne Regard, historienne, université Elie Wiesel, présidente de de l'association Stolpersteine 67.

10h. Quand l’école fabrique la mémoire : un exemple de pédagogie de projets
Intervenante : Catherine Girbig professeur d'allemand à Cluny (71) / en duplex.

10h45. L'espace mémoriel, la sculpture commémorative et les Stolpersteine : quand la mémoire investit le champ du "street art".
Intervenant : Richard Aboaf - Plasticien - Historien d'Art, co-commissaire de l'exposition, Vice-président Stolpersteine 67. 

11h30. Visite libre de l’exposition et réponses aux questions
Fabienne Regard, historienne, université Elie Wiesel, présidente de de l'association Stolpersteine 67.

Après-midi : retours d'expériences

14h. Les sources documentaires pour établir une ou des Stolpersteine dans le Bas-Rhin
Intervenants : Paul Anthony, étudiant ; Marie Collin, archiviste.

14h45. Restitution de projets menés par des classes et perspectives
Intervenantes : Fazia Dergam, lycée Oberlin à Strasbourg ; Claire Podetti, collège Charles Péguy de Palaiseau (91).

15h30. Contre l’oubli et la négation… Un concept transférable ?
Intervenant : Anne Thomas, fondation Stolpersteine.eu (en vidéoconférence depuis Berlin). Sous réserve.

"Ici habitait"...

Le concept des Pavés de la mémoire est né du travail de l’artiste allemand Gunter Demnig.

Stolperstein en allemand signifie littéralement une pierre qui fait trébucher. Elle désigne un obstacle, un handicap. En français, on le traduit le plus souvent par « pierre d’achoppement ». L'artiste a imaginé des petits pavés dont la face supérieure est recouverte d'une plaque en laiton gravée où sont inscrits : « ici habitait » (Hier wohnte), le nom, la date de naissance et le destin individuel d'un déporté, son lieu de déportation et la date de sa mort.

Chaque cube rappelle en effet la mémoire d’une victime du nazisme, persécutée, arrêtée, torturée, déportée, puis assassinée dans un camp de concentration ou dans un centre de mise à mort parce qu’elle était Juive, Rom, Sinti, Communiste, membre de la Résistance, homosexuelle, handicapée, Témoin de Jéhovah...

Encastrées dans le trottoir devant le domicile des victimes juste avant le bouleversement dû au déclenchement de la guerre, plusieurs milliers de Stolpersteine ont été placées depuis 1993. Actuellement, il y a plus de 77 000 Stolpersteine dans 22 pays européens. Les premières Stolpersteine sont posées le 30 mars et le 1er mai à Muttersholtz et à Strasbourg, en présence de Gunter Demnig.

L'ORT Strasbourg a conçu une exposition itinérante sur les Pavés de la Mémoire. Visible aux Archives départementales jusqu'au 17 mai, elle est empruntable par les structures qui en font la demande.