FRAD067_GC_125_DEBS_01_003.jpg

Dates et chiffres clés

Repères chronologiques

  • 1870-1871

La défaite française de la France contre la Prusse entraîne l’annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine à l’empire allemand de Guillaume 1er (Traité de Francfort, 10 mai 1871).

  • 1914

28 juin 1914 : des activistes serbes assassinent l'archiduc François-Ferdinand, héritier du trône d'Autriche (« attentat de Sarajevo »).

28 juillet 1914 : l'Autriche déclare la guerre à la Serbie.

Du 28 au 30 juillet 1914 : les réservistes allemands sont rappelés dans leurs casernes.

31 juillet 1914 : l'Allemagne décrète le Kriegsgefahrzustand, l'état de danger de guerre. Il suspend l'application normale de la Constitution de l'Alsace-Lorraine (octroyée en 1911) et instaure l'état de siège. Une dictature militaire est ainsi mise en place.

1 août 1914 : l'Allemagne déclare la guerre à la Russie ; la mobilisation générale de tous les hommes entre 17 et 45 ans débute, en Allemagne comme en France.

3 août 1914 : l'Allemagne déclare la guerre à la France.

16 août 1914 : Schirmeck est atteint par les troupes françaises.

Décembre 1914 : trois dépôts de prisonniers de guerre Alsaciens-Lorrains sont créés : Saint-Rambert (Loire), Monistrol (Haute-Loire) et Lourdes (Hautes-Pyrénées). Ces trois dépôts accueillent environ 20 000 hommes durant la guerre.

  • 1915

Introduction des cartes de rationnement pour les produits de consommation courante.
Politique renforcée de germanisation (les noms de villes, de lieux-dits, voire de rivières et de montagnes à consonance française sont rebaptisés).

15 mars 1915 : le général von Mandel publie un rapport confidentiel intitulé « L'éloignement des Alsaciens-Lorrains douteux au point de vue politique des troupes stationnées à l’ouest ». Les soldats Alsaciens-Lorrains sont désormais presque tous envoyés vers le front Est.

  • 1918

9 novembre 1918 : L’empereur Guillaume Il abdique et s'enfuit aux Pays-Bas.

11 novembre 1918 : l’armistice est signé. Il prévoit notamment l’évacuation de la totalité de l'Alsace-Lorraine par les troupes allemandes dans un délai de 15 jours.

21 novembre 1918 : les dernières troupes allemandes quittent Strasbourg par le pont de Kehl.

22 novembre 1918 : libération de Strasbourg.

23 novembre 1918 : la libération de l’Alsace-Lorraine est achevée.

8 décembre 1918 : Poincaré proclame à Metz le retour définitif à la France des provinces perdues.

  • 1919

19 janvier 1919 : démobilisation des prisonniers de guerre alsaciens-lorrains de Saint-Rambert sur Loire. Ils sont tous ramenés en convois à Colmar avant d'être démobilisés.


28 juin 1919 : le Traité de paix de Versailles entérine la restitution de l’Alsace-Lorraine à la France et précise les conditions de réintégration des Alsaciens-Lorrains dans la nationalité française.
Presque tous les Allemands sont expulsés avec des bagages limités à 40 kg et soumis à diverses vexations. Plus de 220 000 personnes sont ainsi expulsées.

Quelques chiffres

  • Août 1914

220 000 Alsaciens-Lorrains sont appelés sous les drapeaux allemands (classes 1869 à 1897) ; 8 000 hommes sont volontaires.
3 000 Alsaciens-Lorrains mobilisables franchissent la frontière pour éviter de porter l'uniforme allemand.

  • En 1918

380 000 Alsaciens-Lorrains ont été mobilisés dans l'armée allemande. 50 000 d’entre eux sont tués et 150 000 blessés (25 000 restent invalides de guerre).

Entre 16 000 et 20 000 Alsaciens-Lorrains annexés se sont volontairement engagés dans l’armée française.

Au total, la 1ère guerre mondiale a fait environ 9 millions de morts tués au combat dont :

- plus de 2 millions d'Allemands
- 1,8 million de Russes
- 1,3 million de Français (10 % de la population active masculine)
- 750 0000- Britanniques
- 650 0000 Italiens

A ces chiffres il convient d’ajouter huit millions de victimes civiles, et environ 20 millions de blessés.
Le dernier vétéran alsacien de l’Armée impériale à avoir combattu au cours de la Première Guerre mondiale, Charles KUENTZ, est décédé en 2005.